Café théo: Y a-t-il des guerres justes?

le 06/02/2013

Bonjour à tous,

La prochaine séance du Café théologique se tiendra le mercredi 6 février 2013, de 17h30 à 19h, au café Saint-Saëns, 120 rue du Général Leclerc à Rouen.

Le thème choisi est :

« Y a-t-il des guerres justes ? »

Le référent sera Jean-Marc Goglin, professeur d’histoire en Lycée et au Centre Théologique Universitaire de Rouen.

Ce coup-là, je vous jure qu’on ne l’a pas fait exprès ! Quand nous avons choisi le thème l’an dernier nous ne savions pas qu’en février 2013 la France aurait déployé 2500 militaires au Mali… Même si bien sûr le sujet dépasse le cas de cet engagement, il n’est pas exclu d’en parler ! Surtout que certains échos (voir http://www.liberation.fr/monde/2013/01/22/on-les-tue-et-alors-c-est-la-guerre_876002) évoquent déjà des règlements de comptes que le contexte guerrier permettrait… La guerre secréterait sa propre version de la justice… Les dérives, on le sent, sont redoutables. Car si guerre juste il y a pu y avoir (on songe évidemment à celle des alliées contre le nazisme), quelle justice émerge de sa collusion avec la guerre, règne de la violence, voire de la folie meurtrière?

La question posée se réfère entre autres aux « récits nationaux » utilisés pour justifier une guerre à venir, en cours ou passée. Les chefs va-t-en guerre ont en effet besoin d’une stratégie de communication pour justifier (rendre juste) ce que leur population, mobilisable par exemple, ou antimilitariste, ou simplement d’un autre bord politique, ont souvent raison de considérer comme prétextes à conquête, soif de pouvoir, ambition personnelle. Les exemples sont légion de dirigeants qui ont ainsi justifié leurs guerres au nom de la Révolution, de la Nation, de la Liberté… notions souvent aussi évolutives que celle de paix et de concorde, d’ailleurs. Les livres d’histoire de par le monde regorgent de ces rationalisations de la violence, sous prétexte d’alliance ou de défense de la patrie.

Et l’Eglise, au fait ? On sait tout le bénéfice que ses détracteurs ont tiré et tirent encore des bénédictions de prélats ou de rois très chrétiens en faveur de telle ou telle conquête, expédition punitive ou croisade. Les églises de par l’histoire, dira-t-on, ont rarement été pacifistes ou non-violentes, au rebours de leurs fondateurs. Qu’en dire ? A quelles conditions une guerre nécessaire évite-elle de devenir l’œuvre du diable ? Même si aujourd’hui la foi chrétienne a globalement troqué le sabre pour le goupillon, combien de religions (et de religieux) pensent encore que la guerre peut être sainte ?

On le voit, le sujet est vaste, les questions lourdes. Un café théo à lui tout seul n’en fera pas le tour. Mais que cela ne vous décourage pas de venir écouter et partager !

Nous vous attendons nombreux.

Yves Millou

Coordinateur

Les cafés théologiques sont une émanation du CTU de Rouen

Il y a de nombreuses pages web sur la question. En voici une, plus spécialement consacrée à la position théologique de l’Eglise : http://deogratias.unblog.fr/2008/04/16/y-a-t-il-une-guerre-juste/

   

 

Millou

Acceder aux archives